Septembre et la fin du passage de ce mammifère géant des océans près de notre île. Le moment pour moi de monter sur un bateau histoire d'observer de plus près Megaptera novaeangliae autrement appelée Baleine à bosse.

IMG_4196

La première sortie avec "Le Grand Bleu", une grosse compagnie de l'île sur un très gros bateau me laisse une impression de gêne. Pendant 1 heure 30, le capitaine, orienté par ses collègues déjà en mer va naviguer de baleine en baleine. Ce jour là, avec ma petite famille nous verrons une demi douzaine de cétacées. Pour ma fille Camille (4 ans) les dos qui dépassent de l'eau ne représentent rien.

IMG_4189

Quant à moi, je reste sur ma faim. Si nous sommes en effet plus près des baleines, la vision répétitive d'une image commune n'est pas à la hauteur du spectacle attendu. Je suis pourtant conscient que les observations sont dépendantes du hasard. Ce jour là, pas de démonstration de saut, pas même une queue hors de l'eau.

Ce n'est pourtant pas la déception qui me laisse un goût amer mais une bien triste image. Alors que notre bateau s'était arrêté à bonne distance d'une mère et de son baleineau, les petits bateaux les poursuivaient à quelques dizaines de mètres. Quand ils réussirent à être tout près des animaux, un grand nombre de personnes armées de palmes, masques et tubas se jettèrent à l'eau pour profiter d'un moment innoubliable. Presque immédiatement, les baleines, visiblement dérangées, plongent et disparaîssent. Sur le bateau, je me demande ce que je fais ici et si ma présence ne participe pas à cette traque de ces magnifiques géants. Il existe pourtant la "Charte pour une approche et une observation responsables des baleines à bosse" qui recommande des bonnes pratiques. Il reste un gros travail à faire pour que le nombre de signataires augmente et que les comportements évoluent.

A ce moment je redoute l'expédition prévue avec mes amis la semaine suivante sur une embarcation bien plus petite.

Le 23 septembre nous retrouvons capt'aine Bibiche pour une après-midi de navigation.

L'ambiance sur l'embarcation est franchement détendue. Quant à moi, la crainte de franchir la limite de ce qui m'a mis en colère la semaine précédente, m'empêche de profiter pleinement du départ.

Ce jour là, nous ne verrons pas beaucoup de baleines mais nous vivrons une expérience formidable. Partis du port de St-Gilles, nous remontons vers Boucan Canot puis St Paul. Au niveau du cimetière marin un attroupement de bateaux nous annonce la présence de cétacées. Je suis rassuré, notre super capitaine garde une bonne distance et nous voyons alors le spectacle des bateaux aglutinés aux abords les plus proches d'un petit et de sa mère. Alors qu'ils sont poursuivis, ils plongent laissant les bateaux à une recherche effreinée.

Ont-ils diparu parce qu'ils étaient gênés ? Je ne sais pas. Soudain, Cédric nous alerte que quelque chose passe sous notre bateau. Je remarque effectivement que des masses claires se déplacent sous la coque. Bibiche confirme. Une baleine passe au desous de nous et ressort bientôt à une trentaine de mètres.

IMG_4179                       IMG_4180

Le moteur est au ralenti depuis un moment déjà et bientôt le baleineau disparaît à nouveau. Pas pour longtemps ! Je suis à ce moment là à l'arrière du bateau. Là, devant moi, la tête du malicieux sort de l'eau à une quinzaine de mètres. L'oeil dans le viseur, je ne réalise pas ce qui est en train de se passer. Il plonge droit dans notre direction. Les photos défilent en rafales et leur visionnage me permettra de me rendre compte comment il a joué avec notre embarcation.

x (1)x (2)x (3)

x (4)x (5)x (6)

x (7)x (8)x (9)

Comme on peut le voir sur cet ensemble d'images, le baleineau s'est retourné en plongeant de manière à présenter son ventre à la coque de notre bateau. Le blanc de son ventre a glissé vers l'avant du bateau avant de disparaître complètement. Camille, spectatrice privilégiée de cette scène se représente enfin ce qui nous fait tant parler lorsque de la côte nous observons un panache d'eau ou une masse sombre rompant la série des vagues sur l'océan. Je suis heureux.

Quelques minutes plus tard, le jeune et sa mère sortent leur dos comme pour nous saluer et disparaîssent dans l'océan.

z

La différence de taille entre les deux m'amène à une réflexion. Heureusement que cette "maman" n'avait pas décidé de jeter le jouet de son petit !!!

Merci capitaine d'avoir respecté ces magnifiques animaux !